« ARCHADE : top départ ! »

Image: 
Body: 

L’excellence normande dans le secteur du nucléaire appliqué à la santé est entrée dans une nouvelle dimension, le 3 décembre 2014 à Caen, avec le lancement officiel du projet d’Hadronthérapie ARCHADE : Eclairage…

 

Le projet ARCHADE signifie Advanced Resource Centre for Hadrontherapy In Europe. Ce projet structurant comporte trois grands objectifs:

            1 - Créer sur le plateau Nord de Caen (6500 m² sur 1,3 ha) un Centre Européen de Recherche, Développement et Formation en Hadronthérapie avec un volet « traitement en protonthérapie » et un volet « recherche sur les traitements et l’instrumentation avec les ions carbone ».

            2 - Mettre au point et valider un prototype de cyclotron capable de délivrer des faisceaux de protons et d’ions carbone, destinés à un usage thérapeutique. Cet accélérateur innovant, baptisé C400, sera plus compact et beaucoup moins onéreux que les machines actuelles.

            3 - Développer une filière industrielle innovante en Basse-Normandie pour la fabrication, la commercialisation et l’utilisation d’accélérateurs pour le traitement par hadronthérapie

 

Dès son ouverture fin 2018, le centre sera le troisième centre en France (après Orsay et Nice)  capable de traiter des patients par protonthérapie, grâce au cyclotron Proteus one, conçu par la société Belge IBA (Ion Beam Applications).

La deuxième phase du projet vise à mettre au point un nouveau cyclotron compact, le C400, capable de délivrer des faisceaux de protons et d’ions carbone. L’objectif pour la région est de créer une nouvelle filière industrielle autour de la construction en série de ces cyclotrons, d’une valeur de plusieurs dizaines de milliers d’euros, afin de les commercialiser dans le monde entier. Ce projet industriel, piloté par le consortium d’entreprises Normandy Hadrontherapy et soutenu par Nucleopolis, engendrera d’importantes retombées industrielles et économiques pour la région.

Dès l’installation du C400, ARCHADE proposera aux chercheurs du monde entier du temps de faisceaux en ions carbone pour étudier les effets encore mal connus de ces ions. L’association qui pilote le programme scientifique du projet ARCHADE regroupe le Centre de Lutte contre le Cancer François Baclesse, le CHU de Caen, l’Université de Caen Basse-Normandie, l’ENSICAEN, le GANIL et Nucleopolis. En attendant la disponibilité des faisceaux d’ions carbone du centre ARCHADE, le GANIL en collaboration avec le CIMAP a d’ores et déjà adapté une de ses lignes de faisceau pour permettre aux équipes caennaises (LPC, LARIA, CYCERON, ISTCT, MILPAT…) de réaliser leurs expérimentations en hadronthérapie.

 

Le centre d’hadronthérapie ARCHADE ainsi que la future usine de production de 212Pb d’AREVA Med pour la radioimmunothérapie viendront renforcer l’excellence normande dans le secteur des applications médicales du nucléaire. Ce pôle d’excellence scientifique, technologique et médical, sans équivalent en Europe, apportera à la Normandie une longueur d’avance  certaine dans le traitement du cancer.

Date de l'actualité: 
Vendredi, 5 Décembre, 2014
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.