Lancement du plan Usine du Futur en Normandie

Image: 
Body: 

[1er avril 2015] Lancement du plan « Usine du Futur en Normandie»

Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie et Jean Charbonniaud, préfet de la région Basse-Normandie, préfet du Calvados ont présenté, ce jour, dans les locaux de la Miriade, l’agence régionale d’innovation et de développement économique, à Colombelles (14), le plan « Usine du Futur en Normandie » en présence d’une centaine de chefs ou représentants d’entreprise de la région dont Jean-Yves Goblot, référent régional du plan « Usine du Futur », directeur du Programme d'amélioration de la compétitivité d’ACOME et Président du pôle de compétitivité Mov’eo Basse-Normandie (*).

En 2013, le gouvernement a initié 34 plans de reconquête de la nouvelle France industrielle dont l’un est consacré à « l’Usine du Futur ». Ce dernier fait partie des priorités économiques retenues par la Basse-Normandie. L’Etat a confié la gestion de ce plan « Usine du Futur » aux Régions.

La modernisation de l’outil productif (outils de prototypage, robotisation, outils
numériques …), l’amélioration de l’organisation industrielle pour accroître la productivité et la qualité des produits, la meilleure prise en compte de la qualité de vie au travail des salariés et leur participation à la gouvernance de l’entreprise, l’excellence environnementale (éco-conception, efficacité énergétique, valorisation des déchets …) sont au cœur de ce plan de reconquête industrielle.

Première action du plan « Usine du Futur », la Région Basse-Normandie lance, ce jour, un Appel à Manifestation d’Intérêt « Usine du futur en Normandie ». La Région et la Miriade accompagneront les entreprises désireuses de s’engager dans cette démarche.

Quels types de projets seront sélectionnés en priorité ?

Cet Appel à Manifestation d’Intérêt s’adresse aux entreprises qui souhaitent investir de préférence à la fois sur ces quatre axes :

  • La prise en compte du facteur humain au sein de l’entreprise : plan de formation, Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences (GPEC), organisation du travail, amélioration des conditions de travail
  • L’excellence environnementale : efficacité énergétique, gestion des ressources, éco-conception, analyse du cycle de vie du produit, gestion et valorisation des déchets, développement des énergies renouvelables
  • La modernisation de l’outil de production notamment la modernisation des équipements, les nouveaux outils de simulation et de conception, la robotisation, l’impression 3D, les outils numériques
  • L’amélioration de l’organisation industrielle : gestion des flux de production, qualité, traçabilité, flexibilité, solutions numérique au service de l’organisation industrielle.

« Avec ce plan doté de près de 20 millions d’euros d’aide sur le budget régional en 2015, la Basse-Normandie est au cœur de la stratégie de la Nouvelle France Industrielle Dans notre région, de très nombreuses entreprises se battent pour investir et innover et pour améliorer leur productivité. 25 % des projets financés par la Région entre 2007 et 2013 portaient sur la thématique de la performance industrielle. Je souhaite vivement que les entreprises soient nombreuses à candidater à cet Appel à Manifestation d’Intérêt » a déclaré Laurent Beauvais.

« Le plan « usine du futur » est la cheville ouvrière de la reconquête industrielle qui doit permettre à la France de participer en bonne place à la compétition mondiale. Cette reconquête implique une mobilisation des acteurs économiques, une coopération entre l’Etat et la Région, au service de la construction d’une offre industrielle nouvelle et compétitive. Une offre capable de gagner des parts de marché en France et à l’international, en créant des emplois nouveaux. Pour se déployer, l’Etat met en place le « Projet Industriel d’AVEnir (PIAVE)» qui, sous forme d’avance remboursable et de subvention aidera les projets correspondant à des dépenses d’un montant supérieur à 3 millions d’euros » a déclaré Jean Charbonniaud.

A titre d’exemple, parmi les aides proposées, la Région pourra :

  • Apporter des prestations de conseils externes pour réaliser un diagnostic « Usine du futur » (uniquement pour les TPE/PME)
  • Mener des actions d’accompagnement du développement et de l’adaptation des compétences des salariés
  • Aider des actions d’accompagnement à l’export
  • Soutenir les programmes d’innovation/R&D
  • Accorder des Avances Régionales à l’Entreprise

A l’occasion du lancement de l’Appel à Manifestation d’intérêt, un club d’entreprises « Usine du Futur » va être créé pour l’animation et le suivi de ce plan.

L’Etat pourra également financer les projets dont les dépenses sont supérieures à 3 millions d’euros dans le cadre du programme investissements d’avenir, au titre de l’action « Projets industriels d’avenir (PIAVE) », dont l’appel à projets a été lancé en janvier 2015.

Informations pratiques :

 

(*) à noter que cet événement a également permis à 11 entreprises régionale de présenter leur offre, dont 6 membres de Nucleopolis : Adcis, Obdo, Oreka, Piercan, Prédict,Technodoc

 

Lire le communiqué de presse (Région)

Site de référence : https://www.usinedufutur-normandie.com/ 

Date de l'actualité: 
Mercredi, 1 Avril, 2015
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.