NEEDS – Lancement de l’Appel à Projets 2016

Image: 
Body: 

NEEDS – Lancement de l’Appel à Projets 2016

Cet AAP est disponible à l'adresse : http://www.celluleenergie.cnrs.fr/spip.php?article283

DATE LIMITE de CANDIDATURE : 15 février 2016 à minuit

Sécurité énergétique, compétitivité économique, lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, risque environnemental, gestion de la ressource, temporalité sur des centaines d’années – nombreuses, denses et complexes sont les questions que suscite le nucléaire. La recherche scientifique sur le nucléaire fait apparaître de façon visible des enjeux importants de notre présent, notamment l’articulation entre la technologie nucléaire, et une société qui repose largement sur cette technologie. Aucune amélioration d’exploitation, aucun progrès en sûreté et en transparence ne sont envisageables sans maintenir au plus haut niveau l’articulation de la recherche fondamentale, amont et appliquée, les sciences naturelles, humaines et sociales, et les technologies du nucléaire. 

Dans ce contexte, le programme NEEDS a été élaboré entre le CNRS, l’Andra, Areva, le BRGM, le CEA, EDF et l’IRSN, dans le but de mobiliser une communauté académique sur les grandes questions scientifiques liées à l’énergie nucléaire. Le programme NEEDS vise à soutenir des projets de recherche inter-partenaires et se décline selon 7 projets fédérateurs :

  • Systèmes nucléaires et scénarios

Enjeu : stimuler et soutenir des actions de R&D collaborative intéressant les systèmes nucléaires innovants (réacteurs et cycles associés), du cœur au système de conversion d’énergie

  • Approches méthodologiques originales, expériences, acquisition de données de base pour améliorer les modèles et les simulations, évaluations d’incertitudes ;
  • Technologies et instrumentations innovantes, cycles innovants, conversion d’énergie ;
  • Etudes de systèmes nucléaires et scénarios : analyses comparatives, études d’impact technico- économique, méthode des scénarios.
  • Matériaux pour les réacteurs

Enjeu : accroître les connaissances sur les matériaux du nucléaire, opérant en conditions extrêmes (température, irradiation, durée), du point de vue fabrication/élaboration, caractérisation microstructurale, mesures de propriétés, compatibilité avec l’environnement et comportement sous irradiation, avec l’objectif de développer in fine une modélisation physique multi- échelle (de l’échelle atomique à l’échelle macroscopique) du comportement des matériaux en réacteur, validée par l’expérience.

  • Milieux poreux pour le stockage

Enjeu : consolider et d’améliorer la caractérisation des matériaux poreux naturels ou non (roches argileuses, matériaux argileux remaniés ou matériaux cimentaires) constitutifs d’un stockage géologique de déchets radioactifs, ainsi que la connaissance de leur comportement sous l’effet des perturbations hydriques, thermiques, mécaniques ou chimiques susceptibles d’intervenir en cours d’exploitation ou après fermeture.

  • Déchets nucléaires

Enjeu : optimiser la gestion des matériaux et déchets radioactifs1 , quel que soit leur filière de gestion et leur niveau d’activité, dans trois axes de recherche: la caractérisation des radionucléides, le traitement/conditionnement des déchets radioactifs et le colisage des déchets radioactifs

  • Ressources

Enjeu : développer des approches fondamentales de la géologie et de la physico-chimie de l’uranium et du thorium avec l’ambition de renouveler l’état des connaissances et de définir les bases de nouvelles méthodes

  • Environnement

Enjeu : améliorer la connaissance des conséquences environnementales liées à la présence ou aux rejets de substances radioactives et de toxiques chimiques en lien avec les activités du cycle du combustible nucléaire

  • Sciences, risques et société

Enjeu : faire valoir l’importance des sciences humaines et sociales (SHS) dans la compréhension du nucléaire comme fait social, de mobiliser de nouvelles équipes de recherche ; de soutenir des recherches innovantes ; d’encourager les démarches interdisciplinaires et les projets fondés sur des enquêtes empiriques.

 

Le présent appel à projet vise à soutenir des projets innovants et émergents, à risque, sur une durée de 1 à 2 ans. Les porteurs sont amenés à spécifier dans le dossier à quel Projet Fédérateur leur projet correspond. Il est possible d’indiquer plusieurs Projets Fédérateurs, lorsque le sujet demande une approche particulièrement interdisciplinaire. Chaque projet sera évalué par le Conseil Scientifique du –ou des– Projet(s) Fédérateur(s) concerné(s), et le Comité de Projet statuera sur la sélection finale des projets qui seront financés.

 
Date de l'actualité: 
Lundi, 18 Janvier, 2016
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.