Novembre 2015 - Deux nouvelles étapes franchies pour le projet ARCHADE

Image: 
Body: 

De bonnes nouvelles en ce début novembre 2015 pour Archade : d'un côté, Le Crédit Agricole et la SAS CYCLHAD (membre de Nucleopolis) signent un contrat de financement pour le premier centre européen d’hadronthérapie ARCHADE avec le soutien de la Région Basse-Normandie ; de l'autre, la Commission Spécialisée Offre de Soins de l'ARS (Agence Régionale de Santé) vient d'émettre un avis favorable à l’activité nouvelle de protonthérapie portée par le CLCC François Baclesse (Caen)

 

5 novembre 2015 - Le Crédit Agricole et la SAS CYCLHAD signent un contrat de financement pour le premier centre européen d’hadronthérapie ARCHADE avec le soutien de la Région Basse-Normandie

 

Jeudi 5 novembre,Laurent Beauvais, Président de la région Basse-Normandie, Daniel Guerreau, Président de CYCLHAD et Nicole Gourmelon, Directeur général du Crédit Agricole Normandie ont signé un contrat de prêt d’un montant de 11 millions d’eurosdestiné au  premier Centre européen de traitement du cancer et de recherche en hadronthérapie ARCHADE à Caen.

Ce contrat s’inscrit dans le prolongement d’un premier financement de 50 millions d’euros consenti par la Banque de Développement du Conseil de l’Europe (CEB). Ce futur Centre européen de traitement et de recherche a pour vocation de développer la recherche pour faire progresser l’hadronthérapie, une forme récente de radiothérapie pour le traitement de cancers actuellement inopérables, chimio et/ou radio-résistants. Elle permet de délivrer une dose d’irradiation maximale à la tumeur, tout en épargnant au mieux les tissus sains du patient. Les résultats de ces recherches sont attendus par la communauté médicale au niveau international. Le centre sera construit et équipé par la SAS CYCLHAD les traitements seront assurés par les équipes médicales du Centre François Baclesse. Pour Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie « La signature de ce contrat de financement entre la SAS CYCLHAD et le Crédit Agricole est une nouvelle étape dans l’aboutissement de ce projet ambitieux. Soutenu par la Région Basse-Normandie depuis son origine à hauteur de 27 millions d’euros, le programme ARCHADE s’inscrit dans un environnement en pointe en matière de lutte contre le cancer, ici à Caen, au bénéfice en premier lieu des patients et aussi de la recherche et de la filière industrielle régionale. » Laurent Beauvais salue« la mobilisation de tous les acteurs institutionnels, universitaires, économiques, médicaux et de la recherche ce qui nous permettra de bientôt poser la première pierre de ce centre. ». Daniel Guerreau, Président de CYCLHAD souligne « un développement majeur qui va placer la région dans le groupe de tête européen et mondial en matière de recherche et développement et dans le traitement du cancer par les faisceaux d’ions». Il salue « l’ensemble des compétences uniques qui ont permis l’implantation à Caen ». Nicole Gourmelon, Directeur général du Crédit Agricole Normandie réaffirme « la vocation d’utilité du Crédit Agricole Normandie et sa volonté d’accompagner les projets structurels de son territoire. Adossée au Groupe Crédit Agricole, notre banque d’affaires entreprises a coordonné cette opération aux côtés de deux filiales : LCL et AUXIFIP en matière d’ingénierie financière. » Nicole Gourmelon« remercie et rend hommage aux talents des scientifiques normands et à la volonté des politiques qui ont œuvré pour l’implantation d’ARCHADE qui donne du souffle et offre des perspectives à notre territoire. ». Soutenu par la Région Basse-Normandie depuis son origine, via la création d’une société d’économie mixte, SAPHYN - chargée du développement économique de l’activité du nucléaire appliqué à la santé en Basse-Normandie- et la garantie à hauteur de 27 millions d’euros des prêts pour le financement du projet, le programme ARCHADE mobilise plus de 30 partenaires*.

* liste des partenaires du programme  ARCHADE :

  • Actionnaires de CYCLHAD (IBA, SAPHYN, UNEO, Centre François Baclesse, DISER, GAYAM, NEPTISSIMO, Financière de l’Intendance) ;
  • Actionnaires de SAPHYN (Région Basse-Normandie, Conseil Départemental du Calvados, Caen la Mer, Conseil Départemental de la Manche, Chambre de Commerce et d’Industrie de Caen Normandie, SAFIDI, filiale d’EDF, SIGMAPHI (Vannes), SOMINEX (Bayeux), Conseil Départemental de l’Orne, Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie de Normandie, Chambre de Commerce et d’Industrie du Centre et Sud Manche, Chambre de Commerce et d’Industrie de Cherbourg, Chambre de Commerce et d’Industrie de Flers Argentan, Chambre de Commerce et d’Industrie d’Alençon, Chambre de Commerce et d’Industrie du Pays d’Auge, ELDIM (Hérouville-Saint-Clair) ;
  • et les partenaires du programme Banque de développement du Conseil de l’Europe (CEB), Crédit Agricole, LCL, Caisse des Dépôts, CHU, Université Caen Normandie, ENSICAEN, GANIL, Nucleopolis

Contacts presse :

CA Normandie - Laurence Plainfossé : 02 31 55 67 63 / 06 17 47 78 52 ou laurence.plainfose@ca-normandie.fr

SAS CYCLHAD – Philippe Lagalle : 02 31 45 45 84 / 06 76 81 93 16 ou philippe.lagalle@cyclhad.fr

Région Basse-Normandie - Emmanuelle Tirilly : 02 31 06 98 85 ou e.tirilly@crbn.fr

--------------------------------------------------

29 octobre 2015- La CSOS émet un avis favorable à l’activité nouvelle de protonthérapie portée par le CLCC François Baclesse (Caen)

 
La commission spécialisée de l’offre de soins (CSOS) de la Conférence régionale de santé et de l’autonomie (CRSA) de Basse-Normandie a émis un avis favorable à la demande d’autorisation d’exercer l’activité nouvelle de protonthérapie par le Centre de lutte  contre le cancer François Baclesse (Caen). La protonthérapie est une technique de radiothérapie qui cible plus précisément le traitement sur les tumeurs notamment en profondeur et permet de minimiser les lésions sur les tissus sains avoisinants. Elle permet ainsi de délivrer une dose d’irradiation maximale à la tumeur tout en épargnant au mieux les tissus sains du patient et les organes à risque. Ce type de radiothérapie est particulièrement indiqué en cancérologie pédiatrique pour limiter le risque de cancer secondaire lié à l’irradiation et chez l’adulte dans certaines localisations inopérables, chimio ou radio résistantes ou à risque important de lésions des tissus sains comme par exemple les tumeurs primitives de l’œil, de la base du crâne ou certaines tumeurs ORL. En 2015, en France, deux centres de protonthérapie sont installés à Orsay et à Nice. Le projet déposé auprès de la Commission spécialisée de l’offre de soins (CSOS) sollicitait deux autorisations réglementaires obligatoires pour utiliser un cyclotron à usage médical à des fins thérapeutiques :
→ autorisation d’activité de soins traitement du cancer pour la pratique de la radiothérapie,
→ autorisation d’équipement matériel lourd pour l’installation d’un cyclotron à usage médical.
Les membres de la CSOS ont voté à l’unanimité l’autorisation sollicitée par le CLCC François Baclesse.
 
 
Date de l'actualité: 
Jeudi, 5 Novembre, 2015
Archivé: 

C'EST QUOI ?

Autour de leaders mondiaux comme AREVA, le CEA, le CNRS, EDF ou le GANIL, NUCLEOPOLIS fédère les compétences industrielles, de formation et de recherche disponibles en Basse-Normandie tout au long de la chaîne de valeur des sciences nucléaires dans les domaines de l’énergie, de la santé et de la maîtrise des risques.